Les entretiens d’embauche

15 Avr

Ah les entretiens d’embauche ! Quel bonheur ! Non je plaisante bien sûr. Ces dernières années, le marché de l’emploi étant un peu saturé (si si) et le nombre de jeunes diplômés ayant augmenté, les postes sont précieux et il faut montrer patte blanche pour mériter son job ! Petite revue des différentes « techniques » utilisées par les recruteurs pour trouver la nouvelle star.

Eine junge Frau beim Vorstellungsgespräch in einem Designerbüro

Ça y est vous avez un entretien ! Après avoir passé le filtre du CV, vous pouvez faire votre plus belle danse de la victoire. Quand on sait le nombre de personnes qui postulent sur un job ou un bon stage, on se dit que c’est déjà pas mal ! Alors vous avez bien le droit de roucouler un peu c’est la moindre des choses. Maintenant il va falloir se préparer l’entretien ! Déjà relisez l’offre et le descriptif de la mission et des qualifications, ça peut toujours servir…

Maintenant que vous avez bien assimilé la « job description » (c’est toujours plus classe en anglais), que vous avez préparé des questions-réponses et surtout un argumentaire béton, il va falloir aller au front ! Pas besoin de revenir sur le dress code, vous vous doutez bien qu’un bon vieux costard cravate passera mieux que short-tong-lunettes de soleil.

Alors go ! L’entretien se passe bien, vous souriez pour montrer que vous êtes relax, sympa (du moins en apparence) et vous réussissez sans trop de difficulté le test du « pourquoi pensez-vous être la personne adaptée pour ce poste », et les innombrables questions du type « quelle serait la première chose que vous feriez si vous étiez embauché » . Le problème, c’est que la majorité des autres candidats sont aussi préparé que vous et que pour vous différencier, le recruteur va devoir creuser !

Et là on envoie les questions pièges : « je vous dis un objet pouvez-vous me dire à quelle couleur cela vous fait penser ? ». Oula…que me veut-il avec ces questions bizarres celui là ? Le pompon reste la question vicieuse du « êtes-vous vierge ? » ou la majorité va prendre la mouche ou se sentir gêné alors qu’un simple « non je suis verseau » suffira 😉 On va même jusqu’à filmer les candidats dans la salle d’attente afin de voir ce qu’il font de leur temps libre : s’ils en profitent pour aller sur leur téléphoné, s’ils glandent tout simplement ou autre.

Et dans le genre tordu, on notera  le gros coup de pub de Heineken qui, pour une offre d’emploi, à lancer une campagne gigantesque avec des « imprévus » pour les candidats (évanouissement, faux incendie…) afin d’observer leurs réactions, et au final choisir LE candidat idéal pour le job. Au passage, on notera que les candidats lors des questions, sortent pratiquement tous les mêmes réponses bien préparées 🙂

Alors que faire de plus ? Un peu d’insolence ou de répartie ne fait jamais de mal. Les recruteurs étant pour certains blasés des candidats « aseptisés », sortir du lot ne fera jamais de mal ! Attention, il faut rester poli et courtois tout de même ! Une petite boutade ou une réflexion bien placée passe toujours mieux avec un sourire !

Ainsi, vous êtes paré pour l’entretien ! Et si vous n’êtes pas pris cette fois-ci, restez positif, voyez le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide et travaillez les aspects qui vous ont fait défauts.

Bonne chance !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Rainbow Berlin

Paroles de jeunes diplômés

Chris on the beach

Paroles de jeunes diplômés

%d blogueurs aiment cette page :