Opportunités : les VIE

7 Sep

 

Les VIE, c’est le nouveau truc à la mode ! Une grande partie de jeunes diplômés ayant envie d’avoir une expérience à l’étranger, cela apparaît comme un compromis idéal. Oui mais le chemin est parsemé d’embuches pour en avoir un !

 

big_518_1267590098

 

 

VIE signifie Volontariat International à l’étranger. En gros, cela veut dire travailler pour une entreprise française à l’étranger, afin de développer ses activités, mais ça peut être aussi pour des organismes publics de type ambassade ou consul. On trouve des missions pour à peu près tous les domaines, mais il est vrai que beaucoup d’offres concernent les domaines du commerce, marketing, ingénierie…Et donc qu’il faut en général un solide bagage en termes d’études. IL faut de plus avoir entre 8 et 28 ans, donc dépêchez vous si vous approchez la trentaine !

 

Donc pour postuler et regarder les offres, il faut aller sur le site civiweb, détenu par Ubifrance, vous inscrire, et surtout retrouver son identifiant militaire pour l’inscription (ce qui n’est pas une mince affaire) !

 

Après ça, chargez votre CV et à l’attaque ! Vous pouvez trier les offres par types d’emplois, continents ou même mots clés. Il y en a pour tout le monde, mais généralement les requis demandés sont assez lourds ! « Parler anglais, japonais et coréen couramment ; avoir déjà une expérience d’au moins un an dans le pays en question ; être ceinture noire de kung fu… », Vous aurez compris j’ai pris l’exemple d’une annonce pour un pays asiatique, et j’en ai rajouté (juste) un peu !

 

La concurrence est super rude. Trouver un VIE est même plus dur que trouver un job normal, tellement la demande est forte (fuyons la France !). Donc accrochez-vous et ne perdez pas espoir !

Au niveau des salaires, vous ne payes pas les impôts en France, donc ils sont censés être avantageux, mais cela dépend encore des annonces, des entreprises et surtout des pays. Entre 1800e en Suède et 1800e au Burundi, vous vous doutez bien que vous n’aurez pas le même pouvoir d’achat ! Après certains salaires sont assez alléchants (3500e par exemple).

 

Voici le témoignage de Bertrand, qui a trouvé un VIE à Bruxelles pour PSA. « J’avais déjà fait un stage pour eux, ils m’ont contacté en interne car ils relançaient un programme de VIE. J’ai passé des entretiens, et j’ai eu un poste qui me plaisait après discussions. J’étais encore en stage dans l’entreprise quand c’est arrivé et je pense qu’il faut être obligatoirement dans l’entreprise pour avoir une chance ! »

Certains dans la même optique, proposent directement à leur entreprise l’idée du VIE. L’entreprise y gagne aussi en termes de charges, et comme vous l’aurez compris, c’est plus facile quand on est déjà dans l’entreprise !

 

Bref, le VIE ça fait rêver, mais pour en avoir il faut savoir même toutes les chances de son côté. Sur ce bonne chance !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Rainbow Berlin

Paroles de jeunes diplômés

Chris on the beach

Paroles de jeunes diplômés

%d blogueurs aiment cette page :